1ère traversée solaire polaire

Chaque jour peut nous mener quelque part…

L’année 2016 a rendu son dernier souffle pour laisser place à l’an nouveau que l’on espère comme à chaque fois, riche de santé, de bonheur et de mille autres petits plaisirs sensés accompagner nos éternelles bonnes résolutions ; celles que consciemment ou inconsciemment nous faisons depuis une éternité et qui faute de ne jamais avoir été tenues, sont toujours à l’ordre du jour.

Comme tout le monde donc, j’ai fait quelques vœux pour cette année qui affiche encore timidement ses quatre chiffres. Rien de très extravagant ou de complètement insensé, non, juste des promesses dans la continuité de cette histoire que j’ai commencé à écrire lors de ma première tentative de traversée du Passage du Nord-Ouest et qui m’a entraînée sur d’incroyables chemins arctiques que j’étais bien loin d’imaginer.

Vous l’aviez sans doute compris à la lecture de mes précédents posts, le projet d’expédition « Arctic Solar », (la traversée du Passage du Nord-Ouest à bord d’un petit prototype uniquement propulsé à l’énergie solaire) a récemment dû freiner la cadence faute de financement. Bien évidemment, tout cela a entraîné un retard conséquent qu’aujourd’hui nous ne pouvons plus rattraper. Impossible donc pour le bateau d’être fin prêt à embarquer dans un container chargé à bord d’un cargo faisant route vers le Canada fin février. Un départ  de Tuktoyaktuk en juillet prochain est du même coup totalement inconcevable.

C’est ainsi, j’ai cumulé rendez-vous, entretiens, rencontres, réunions mais pour l’heure, je n’en ai pas encore récolté les fruits. Alors plutôt que de me laisser aller à la morosité ou cultiver mes états d’âme,  je positive en me disant  que ce supplément de temps va me permettre de peaufiner l’aventure beaucoup plus tranquillement et définitivement plus sereinement.

Autre avantage, je vais pouvoir me concentrer sur l’écriture de ce livre qui me tient tant à cœur et continuer ainsi le travail de recherche titanesque entamé depuis quelques mois. Parfois je me dis que tout arrive pour une raison, que ma priorité en 2017 est sans doute celle-là et que je vais laisser au Père le Meur, le soin de me ramener à Tuktoyaktuk en Mars prochain pour y rencontrer celles et ceux qui l’ont bien connu et vont me permettre de recueillir son histoire avant qu’elle ne s’efface à jamais.

En attendant de prochaines nouvelles, je vous souhaite à toutes et à tous de profiter de chaque instant, de chaque petit bonheur, chaque petite satisfaction pour qu’au fil de cette année 2017 chaque jour soit une nouvelle aventure excitante…

A noter dans vos agendas : le Samedi 14 janvier 2017 à partir de 16H30, je serai au Chenal à Porspoder  pour une rencontre débat autour de mes voyages en Arctique. Au plaisir de vous y rencontrer !